Exposition temporaire : Jean Chauvin

« Jean Chauvin »

un regard tourangeau sur l’histoire (1939-1945)

Exposition temporaire 

visuels affiche Jean Chauvin 

 

Jean Chauvin a 16 ans en 1940. Passionné de photographie, il multiplie les clichés de l’Occupation en Touraine et ce malgré les restrictions et les interdictions.
 
Très tôt également, il s’engage dans la résistance, accomplissant notamment des missions de renseignement.
 
Alors même que la guerre n’est pas terminée, il entame un travail de collecte de tout ce qui s’y rapporte (photographies, armes, documents…).
 
Acteur incontournable de la mémoire de ce conflit en Touraine, Jean Chauvin est aussi l’ancien Président des Amis du musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny.
 
Les Archives départementales d’Indre-et-Loire et la Maison du Souvenir de Maillé ont souhaité lui rendre hommage et faire découvrir, au travers d’une exposition, l’homme qui se cache derrière cette œuvre monumentale d’histoire et de mémoire.
 

 

À découvrir à la Maison du Souvenir de Maillé

du 21 décembre 2015 au 30 juin 2016

 

 

Catégories : Rétrospective expositions

Le Mois du film documentaire

Dzisiaj  

Chaque année, le site de l’ancien camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau accueille plus d’un million de visiteurs venus du monde entier. Qu’on le dénonce ou qu’on s’en félicite, le développement touristique de la Mémoire a transformé l’expérience individuelle de la visite en une expérience collective.
À l’intérieur de cette foule bigarrée et multiculturelle, nous mettons nos pas dans ceux des visiteurs, un regard parmi d’autres, pour interroger l’usage que nous faisons de nos lieux de mémoire et le sens que nous mettons à les arpenter, à les reconquérir par notre présence.

 

Visuel dzisiaj

  

Comment se comporter lorsque l’on visite un lieu qui a été le théâtre de tant d’horreurs ? Quelle attitude adopter dans un lieu de mémoire ?

Pour son documentaire, Aurélien Verhnes–Lermusiaux s’est immergé parmi les visiteurs quotidiens du camp d’Auschwitz en Pologne. Sans commentaire ni jugement, il interroge le spectateur tant sur la démarche de tourisme de mémoire en général que sur sa propre posture en de tels lieux. Une rencontre surprenante avec différents profils de visiteurs, qu’ils soient seuls, en groupe ou bien lycéens avec leur classe.

La Maison du Souvenir de Maillé et ses partenaires du réseau Éducation et histoire de la Seconde Guerre mondiale (Cercil-Mémorial des enfants juifs du Vel d’Hiv, Musée de la Résistance et de la déportation du Cher, Centre Régional « Résistance & Liberté) vous invitent à découvrir ce documentaire troublant, en présence d’un membre de l’équipe de réalisation. La projection  sera suivie d’un échange sur l’impact et les questions que pose le tourisme de masse dans les lieux de mémoire, et notamment sur ce qu’implique un voyage scolaire sur ces sites. 

 

Ne manquez pas cette projection privilégiée !
 
Vendredi 27 novembre 2015 à 19h00
Mairie de Maillé – Entrée libre

 

dans le cadre du « Mois du film documentaire »
en présence du réalisateur Aurélien Vernhes-Lermusiaux
et d’un guide du village martyr d’Oradour-sur-Glane
 

 

Exposition rétrospective : 50 000e visiteur

2006-2015, la Maison du Souvenir : rétrospective

 

9 ans d’existence, 

18 000 élèves

50 000 visiteurs

 

DSC_6326
 

 

Le 6 novembre dernier, la Maison du Souvenir a célébré l’accueil de son 50 000e visiteur, en parallèle de l’inauguration de deux panneaux autoroutiers, en partenariat avec la société Vinci Autoroutes. 

 

À cette occasion a été présentée une exposition temporaire rétrospective, permettant à chacun de mesurer tout le chemin accompli depuis neuf ans, alors même que la structure prévoyait d’accueillir environ 3 000 visiteurs par an. 

 
Elle revient sur quelques événements marquants qui ont jalonné l’histoire de ce lieu : 
 
  • 6 éditions de l’échange de jeunes franco-allemand
  • des expositions temporaires phares (Abbé Péan, la ligne de démarcation, Les Hale, 1914-1918, des deux côtés, Armand, Wilhelm et les autres, exposition franco-allemande inédite labellisée Comité du Centenaire…)
  • des animations inédites (concours de caricatures parrainé par Plantu, concours de « Dessins pour la Paix », avant-première du film documentaire de Christophe Weber « 25 août 1944 : Maillé, un crime sans assassins, inauguration des « Plaques » de Michel Audiard…)
  • des visites officielles de marque (ambassadeur du Kosovo, Albert II de Monaco, Secrétaire d’État aux anciens combattants …)
et bien sûr son inauguration, en 2006, par le Président de la République.
 
 
expo 50000md
 

Cette exposition rétrospective est toujours à l’affiche,

n’hésitez pas à venir la découvrir à la Maison du Souvenir ! 

 

Journées européennes du patrimoine 2015

« 2006-2015, la Maison du Souvenir : rétrospective »

 

journées du patrimoine 2015bd 

 

À l’occasion de la 32e édition des Journées européennes du patrimoine qui se tiendra les 19 et 20 septembre sur le thème « Le patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir », la Maison du Souvenir de Maillé a décidé, une fois n’est pas coutume, de se mettre à l’honneur. 
 
2006-2015, la Maison du Souvenir de Maillé, c’est : 
 
  • 9 ans d’existence, 
  • 18 000 élèves
  • 50 000 visiteurs
 
Mais c’est aussi : 
 
  • 6 éditions de l’échange de jeunes franco-allemand
  • des expositions temporaires phares (Abbé Péan, la ligne de démarcation, Les Hale, 1914-1918, des deux côtés, Armand, Wilhelm et les autres, exposition franco-allemande inédite labellisée Comité du Centenaire…)
  • des animations inédites (concours de caricatures parrainé par Plantu, concours de « Dessins pour la Paix », avant-première du film documentaire de Christophe Weber « 25 août 1944 : Maillé, un crime sans assassins, inauguration des « Plaques » de Michel Audiard…)
  • des visites officielles de marque (ambassadeur du Kosovo, Albert II de Monaco, Secrétaire d’État aux anciens combattants …)
et bien sûr son inauguration, en 2006, par le Président de la République.
 
 
Ne manquez pas cette exposition rétrospective 
en exclusivité à l’occasion des Journées du patrimoine 
samedi 19 et dimanche 20 septembre
 
Horaires et tarifs habituels de la Maison du Souvenir de Maillé. 
Projection de Maillé, le massacre oublié offerte

 

 

La Rose blanche

« LA ROSE BLANCHE »

un groupe d’étudiants allemands contre le nazisme

 

À découvrir à la Maison du Souvenir de Maillé

jusqu’au 31 août 2015

 

De juin 1942 à fin février 1943, le groupe d’étudiants résistants munichois «La Rose blanche», mouvement intellectuel et pacifiste allemand, dont Hans et Sophie Scholl, tentent d’appeler au réveil des consciences et à la résistance face à l’oppression du régime nazi.

Par leurs tracts, ils s’insurgent et dénoncent les souffrances engendrées par la guerre, les privations de libertés imposées par le régime hitlérien et l’asservissement des esprits. Ils font par ailleurs partie des premiers à alerter sur les menaces pesant sur la population juive. 

Multipliant les actions, ils prendront de plus en plus de risques, jusqu’à leur arrestation et leur exécution en 1943, après un procès expéditif. 

Une exposition essentielle qui explore des aspects méconnus de la Seconde Guerre mondiale et amène à une réflexion citoyenne sur la résistance au totalitarisme et sur l’engagement.

 

rose blanche - essai affiche blanche2

Cette exposition a été réalisée par la Fondation « La Rose blanche » (Munich) et sera présentée avec le concours de la société Montgelas pour la promotion et la coopération franco-bavaroise (Munich/Paris).

 

 

 

1914-1918 : Des deux côtés Armand, Wilhelm et les autres…

1914-1918 : Armand, Wilhelm et les autres

une guerre partagée, de la Touraine au nord du lac de Constance

 

Juillet 2014-Mai 2015

 

La Maison du Souvenir de Maillé, les Archives départementales d’Indre-et-Loire et le service Culturel de l’arrondissement du nord du Lac de Constance (Allemagne) s’associent pour évoquer les destins de six soldats, trois Français et trois Allemands, plongés dans la tourmente de la guerre 1914-1918.

Présentée simultanément en France et en Allemagne, cette exposition s’intéresse plus particulièrement aux lettres et billets rédigés par ces hommes à destination de leurs proches. À travers ces courriers, ce sont les préoccupations quotidiennes des poilus et des « vert-de-gris » que les initiateurs de ce projet ont souhaité mettre en lumière.

 

Cette exposition labellisée par le Comité du Centenaire  est présentée à Kressbronn (Allemagne) jusqu’au 28 septembre et à la Maison du Souvenir jusqu’au 31 décembre 2014.

Un catalogue d’exposition de près de 300 pages est en vente à la Maison du Souvenir (ou par correspondance à la rubrique « librairie »). Il évoque de manière détaillée le parcours de ces six soldats pendant le premier conflit mondial.

 

« Matin brun »

Lectures de la célèbre nouvelle de Franck Pavloff par la compagnie tourangelle Möbius Band

dans le cadre de l’opération « Week-end Musées Télérama »

 » Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ? »

Charlie et l’un de ses amis vivent de façon ordinaire, alternant soirées football, belotes, tout en commentant l’actualité et les décisions prises par le régime des Bruns. Quand les premières mesures criminelles arrivent, ils préfèrent se soumettre et détourner les yeux, jusqu’au jour où…
Matin brun, la célèbre nouvelle de Franck Pavloff, pose la question de la responsabilité individuelle dans un régime totalitaire.

 

Lectures :

Samedi 21 Mars à 16h00

Dimanche 22 Mars à 16h00

Tarifs habituels de la Maison du Souvenir

Gratuit pour les porteurs du Pass Télérama

Ne manquez pas ce rendez-vous !

Parce que j’étais peintre

Parce que j’étais peintre

L’art rescapé des camps nazis

dans le cadre du Mois du film documentaire

 

En 2012, la Maison du Souvenir s’était associée au Cercil – Musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv pour vous proposer, dans le cadre du Mois du film documentaire, des extraits du documentaire poignant de Jean-Gabriel Carasso Nous étions des enfants.

 

Cette année, la Maison du Souvenir, en partenariat avec le Réseau Éducation et Histoire de la Seconde Guerre mondiale, participe à nouveau à cette grande opération en vous proposant des projections du film de Christophe Cognet, sorti en mars 2014, Parce que j’étais peintre, l’art rescapé des camps nazis.

 

 

Un film qui mène une enquête inédite parmi les œuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis. Il dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et avec les conservateurs de ces œuvres : des émotions qu’elles suscitent, de leur marginalisation, leurs signatures ou leur anonymat, de leur style, ainsi que de la représentation de l’horreur et de l’extermination.
Surtout peut-être, il contemple longuement les dessins, croquis, lavis, peintures, conservés dans les fonds en France, en Allemagne, en Israël, en Pologne, en Tchéquie, en Belgique, en Suisse…
Dans ce voyage parmi ces fragments d’images clandestines et les ruines des anciens camps, il propose une quête sensible entre visages, corps et paysages, pour questionner la notion d’œuvre et interroger frontalement l’idée de beauté. L’enjeu en est dérangeant, mais peut-être pourrons-nous mieux nous figurer ce que furent ces camps, appréhender les possibles de l’art et éprouver ce qu’est l’honneur d’un artiste – aussi infime et fragile que soit le geste de dessiner.

 

La Maison du Souvenir et le Cercil s’étaient déjà associés autour du thème de l’art en coorganisant en février dernier un concert autour de la musique internée au camp de Terezin.

Cette fois, les peintres sont à l’honneur au travers de ce film.

 

Projections

Le vendredi 21 novembre 2014 à 19h45 au cinéma Les Studios à Tours

Le film sera précédé par une rencontre avec le réalisateur à 18h dans la bibliothèque du cinéma Les Studios.

(en partenariat avec le Cercil – Musée mémorial des enfants du Vel d’hiv et la Maison du Souvenir de Maillé)

Tarif habituel du cinéma les Studios

Le samedi 22 novembre 2014 à 18h00 dans la salle du conseil municipal de la mairie de Maillé

Le film sera suivi d’une discussion avec Marie-France Reboul, spécialiste de la résistance par l’art dans les camps

Entrée libre

 

Venez nombreux !

11 novembre à la Maison du Souvenir de Maillé

11 novembre 2014, 96e anniversaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale.

Chers tous ! Aujourd’hui, premier jour de l’armistice, je veux vous écrire quelques lignes. […]
La paix est désormais bien proche, ainsi que, espérons-le notre retour au pays. […]

(11 novembre 1918, Wilhelm Müller depuis sa captivité anglaise)


Vive la France !!!
Mon cher Tanis,
cette fois, ça y est ! L’armistice est signé ! Nous voilà au commencement de jours meilleurs pour nous et surtout pour vous, voici le terme à vos souffrances et j’espère que bientôt ce sera le retour parmi nous, retour tant désiré par nous tous. […]

(12 novembre 1918, Ligueil, Marthe à Stanislas Boireau)



En marge des cérémonies commémoratives de l’armistice du 11 novembre, la Maison du Souvenir de Maillé sera ouverte de 14h00 à 18h00.


Profitez de l’occasion pour visiter son exposition événement :

1914-1918 : des deux côtés, Armand, Wilhelm et les autres, une guerre partagée de la Touraine au Nord du Lac de Constance

réalisée en partenariat avec les Archives départementales d’Indre-et-Loire et le service culturel de l’arrondissement du lac de Constance en Allemagne et distinguée par le prestigieux label « Mission Centenaire ».

Une autre manière de rendre hommage à tous les combattants de ce conflit meurtrier…

 

Au travers des correspondances personnelles de six soldats, trois Tourangeaux et trois Allemands, découvrez le quotidien, les préoccupations, les peurs mais aussi la vision des événements qui se jouent de Wilhelm, Stanislas et les autres, tous plongés dans l’enfer des tranchées du premier conflit mondial, qu’ils soient d’un côté ou de l’autre de la ligne de front. Parmi ces six destins, celui d’Armand Tartre, agriculteur de Maillé, qui survivra aux tranchées mais sera massacré à Maillé le 25 août 1944.

Images intégrées 1

 

1914-1918 : des deux côtés, Armand, Wilhelm et les autres, une guerre partagée

de la Touraine au Nord du lac de Constance


Jusqu’à fin décembre 2014

Ouverture mardi 11 novembre 2014 de 14h00 à 18h00

Journées européennes du patrimoine

Journées européennes du patrimoine

Depuis le mois de juillet, la Maison du Souvenir accueille son exposition phare pour 2014 : Des deux côtés : Armand, Wilhelm et les autres, une guerre partagée, de la Touraine au Nord du lac de Constance.  Exposition franco-allemande inédite, elle présente les correspondances personnelles de six soldats, trois français tourangeaux (dont un de Maillé) et trois allemands, plongés dans l’enfer des tranchées de la Première Guerre mondiale.

À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, la Maison du Souvenir complètera cette exposition avec six autres portraits inédits de poilus de la Région.

 Erratum : contrairement à ce qui est annoncé dans le programme officiel des Journées européennes du patrimoine,merci de noter qu’il ne s’agira pas d’une exposition de cartes postales de propagande.

 

À découvrir à la Maison du Souvenir de Maillé, les samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014.

Journée continue de 10h30 à 18h00.

Droits d’entrée habituels de la Maison du Souvenir.

 

Salon du livre d’histoire : les deux guerres mondiales

Salon du livre d’histoire : les deux guerres mondiales

 

En mars 2013, la Maison du Souvenir de Maillé avait organisé, en partenariat avec les Éditions Anovi et dans le cadre de l’opération Week-end Musées Télérama, un Salon du livre d’histoire consacré à la Seconde Guerre mondiale.

Cette manifestation ayant rencontré un grand succès populaire, il a été décidé de la reconduire cette année, en élargissant le thème aux deux guerres mondiales, cette année 2014 étant marquée par de nombreuses commémorations concernant les deux guerres.


Ce Salon du livre 2014 est de nouveau organisé conjointement par la Maison du Souvenir de Maillé et son éditeur et partenaire, les Éditions Anovi. Il accueillera d’autres éditeurs locaux ainsi que de nombreux auteurs qui viendront présenter et dédicacer leurs ouvrages.

 

Rendez-vous les samedi 13 et dimanche 14 septembre 2014, de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 19h00

Mairie de Maillé, (près de la Maison du Souvenir), salle du conseil municipal

Entrée libre


Venez nombreux, entre amis, en famille !

 

Cérémonie commémorative du massacre de Maillé du 25 août 1944

1919-1939 : d’une guerre à l’autre

Exposition « 1919-1939 : d’une guerre à l’autre »

Comment est-on passé de la « der des der » au conflit le plus meurtrier de l’histoire ?

Des lendemains difficiles de la « der des ders » à la montée des périls et le retour inévitable à la guerre, cette exposition trace un panorama du paysage politique, économique et social de cette période de transition troublée que fut l’entre-deux-guerres.

Elle explique notamment comment les germes du second conflit trouvent leur origine dès la négociation des traités de paix de la Grande Guerre et la redéfinition des rôles politiques des pays européens. Elle montre aussi l’opposition entre le pacifisme à tout prix de certains pays, et la montée de totalitarismes belliqueux dans d’autres. Elle évoque enfin le rôle joué par la terrible crise économique qui frappa le monde en 1929.

Une exposition de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, pour comprendre l’inévitable marche vers la Seconde Guerre mondiale et comment celle-ci est l’héritière directe du premier conflit mondial.

 A découvrir à la Maison du Souvenir de Maillé jusqu’au 27 juin 2014 !

 

Catégories : Rétrospective expositions

Week-end Ciné : Travelling sur les années noires…

Week-end Ciné à la Maison du Souvenir de Maillé :
« Travelling sur les années noires : 70 ans de regards du cinéma français sur l’Occupation »

La Maison du Souvenir vivra à l’heure du cinéma les 22 et 23 mars prochain, à l’occasion du « Week-end Musées Télérama ».

Le trio Bourvil/Gabin/De Funès dans La Traversée de Paris, Gérard Jugnot dans Monsieur Batignole… autant de figures cultes et de scènes du grand écran restées gravées dans la mémoire collective.

Véritable miroir de la société et de l’air du temps, le cinéma français semble s’être fait le reflet de l’opinion publique et de ses mutations. Du « tous résistants » de l’immédiat après-guerre à la reconnaissance du drame de la Shoah, la vision du septième art sur cette période trouble de l’Occupation en France apparaît comme une fidèle transcription des différentes évolutions de la conscience nationale.

Quel regard porte, au fil du temps et des époques, le cinéma français sur l’Occupation ?

C’est la question que posera la Maison du Souvenir au travers de conférences et de la projection du film de Louis Malle, Lacombe Lucien, en présence de Michel Jacquet, historien, spécialiste des rapports entre histoire et cinéma et auteur de Travelling sur les années noires, l’Occupation dans le cinéma français depuis 1945 (Éditions Mélibée, 2011) et La Grande Guerre sur grand écran (Éditions Anovi, 2006).

Dans la France occupée de 1944, Lucien Lacombe, jeune paysan du Sud-ouest intellectuellement limité et livré à lui-même, tente de rejoindre les rangs de la Résistance. Essuyant un refus de la part de son instituteur, chef du maquis, qui le juge incapable, il entre alors, à la faveur d’un concours de circonstances, au service de l’antenne locale de la Gestapo.

Un film sombre, complexe, sans complaisance, mais essentiel, puisqu’il aborde les notions de banalité du mal, d’engagement, de retour sur le passé…

 

Prenez date pour ce week-end événement à la Maison du Souvenir de Maillé !
« Travelling sur les années noires : 70 ans de regards du cinéma français sur l’Occupation »

Conférences de Michel Jacquet
Samedi 22 mars à 14h30
Dimanche 23 mars à 14h30 et 17h00
Projection de Lacombe Lucien de Louis Malle
suivie d’un échange avec Michel Jacquet

Samedi 22 mars à 17h00

En attendant, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook spécialement dédiée à cet événement :

Vous y trouverez des extraits de films cultes, des infos, des anecdotes, des quizz pour tester vos connaissances…

 

Catégories : Rétrospective expositions

« La musique au camp de Terezin » – Concert-lecture

« La musique au camp de Terezin » – Concert-lecture

Le 4 février prochain se tiendra à Tours un concert-lecture autour de « la musique au camp de Terezin », donné par les élèves du conservatoire, sous la direction de Gildas Harnois et avec l’intervention de Bruno Giner.

Cette soirée s’inscrit dans le cadre d’un cycle d’événements organisé sur le thème de « la musique internée dans les camps de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers », par le Cercil – Musée-mémorial des enfants du Vel d’Hiv d’Orléans.

Pour mémoire, le camp de concentration de Terezin, en ex-Tchécoslovaquie, eu la particularité d’être présenté par les nazis comme une « colonie modèle », malgré des conditions de détention en réalité extrêmes. Aussi, une vie artistique et musicale intense y fut tolérée. Le camp compta ainsi une population d’artistes très importante, donnant lieu notamment à une riche production musicale , fil conducteur de ce concert-lecture.

La Maison du Souvenir de Maillé s’associe une nouvelle fois au Cercil, dont elle est un partenaire régulier, et vous donne rendez-vous :

« La musique au camp de Terezin »
Concert-lecture
Mardi 4 février 2014 à 19h00
Salle polyvalente des Halles de Tours
(entrée libre)

 

Signes de la collaboration et de la résistance : derniers jours

« Signes de la Collaboration et de la Résistance »

Exposition prolongée jusqu’au 30 décembre 2013

Affiches, tracts, papillons, graffitis… C’est une véritable guerre de communication que se sont livrés occupant et gouvernement de Vichy d’un côté et résistants de l’autre, sur les murs de nos villes et villages, de juin 1940 à la libération de Paris.

Une guerre des symboles et une forme de résistance autre que celle du maquisard qui commet des actes de sabotage que décrypte l’exposition « Signes de la collaboration et de la Résistance » au travers de 28 panneaux richement illustrés.
Initialement prévue jusqu’au 20 décembre, cette exposition est prolongée jusqu’au 30 décembre 2013.

 

Ne tardez plus à venir la découvrir à la Maison du Souvenir de Maillé !

 

Signes de la Collaboration et de la Résistance

Exposition « Signes de la Collaboration et de la Résistance »

Du 2 octobre au 20 décembre

Entre juin 1940 et la libération de Paris, la propagande de l’occupant et de Vichy est omniprésente sur les murs des communes et villes de France. Pour ne pas laisser le monopole de l’expression aux Allemands et au gouvernement du Maréchal Pétain, la Résistance va chercher à répondre à cette propagande et entamer une guerre des images et de l’information.

28 panneaux composent cette exposition. Ils permettent de voir la manière dont l’occupant allemand et ses alliés français ont marqué le territoire français de leurs symboles. Ils mettent aussi en lumière une résistance peu connue, loin de l’image du maquisard qui, mitraillette en bandoulière, attaque un convoi. Celle qui, malgré des moyens dérisoires et les risques encourus, va tenter de répondre par des affichettes et des tracts pour faire entendre la voix de la France libre.

Cette guerre de la communication est décryptée et expliquée dans « Signes de la Collaboration et de la Résistance », à découvrir du 2 octobre au 20 décembre 2013 à la Maison du Souvenir de Maillé.

 

Exposition de photographies

Exposition « Lieux de mémoire aujourd’hui  »

Du 28 juin au 30 septembre

Du 28 juin au 30 septembre 2013, la Maison du Souvenir présente une exposition de photographies intitulée « Lieux de mémoire aujourd’hui ».

Cette exposition de 23 photographies a été réalisée à partir des 93 clichés reçus lors du concours organisé d’avril à juin 2013.

Des clichés pour se souvenir, pour faire vivre ou revivre ces vestiges, ces symboles, parfois oubliés, parfois insoupçonnés. Un point de vue sur ces témoins d’une histoire dramatique, tourmentée, pour en capter l’émotion, pour susciter réflexion, questionnements ou simplement pour faire partager un ressenti, une sensation. Et au bout du compte, pour célébrer la vie, malgré tout…

 

l’ Histoire à l’Affiche

L’Histoire à l’affiche – du 1er mars au 30 juin

Grâce à son aspect attrayant, l’affiche offre un accès privilégié à l’histoire des deux guerres mondiales. Cette exposition, réalisée par les Archives départementales d’Indre-et-Loire, permet de suivre l’évolution en matière de communication politique, entre 1914 et la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Pour télécharger le dossier de presse, veuillez cliquer ici : dossier de presse

 

 

Week end Télérama et salon du livre à la Maison du Souvenir

W-E Télérama 2013, les 23 et 24 mars 2013, à la Maison du Souvenir :

Chaque année, l’hebdomadaire Télérama vous propose de profiter d’un week-end au musée dans plus de 240 lieux d’arts en France. Sur présentation d’un coupon à découper dans le magazine, la semaine de la manifestation, jusqu’à 4 personnes peuvent accéder librement dans les sites participants à l’opération.

Pour les visiteurs non munis de ce coupon, l’accès à la Maison du Souvenir et au salon du livre reste au tarif habituel.

 

Salon du livre autour de la Seconde Guerre mondiale – 23 et 24 mars

À l’occasion du week-end des musées Télérama, la Maison du Souvenir propose un salon du livre sur la thématique de la Seconde Guerre mondiale. Des ouvrages, récents ou neufs, seront présentés aux visiteurs intéressés.

Ce salon du livre est réalisé grâce à la participation de deux partenaires : Les éditions Anovi et la librairie Culture Bis
Les éditions Anovi
Maison d’édition spécialisée dans les études historiques et les biographies, les éditions Anovi sont un partenaire particulier de la Maison du Souvenir de Maillé.
Après Mira en 2009 et la biographie de l’abbé Péan en 2011, les éditions Anovi ont contribué à la publication en 2012 du premier livre d’historien consacré au massacre de Maillé, le livre de Sébastien Chevereau 25 août 1944, Maillé… du crime à la mémoire.
La librairie Culture Bis
Spécialisée dans la vente d’ouvrages anciens, avec une préférence pour les livres ayant un lien avec l’histoire, la librairie Culture Bis a accepté l’invitation de la Maison du Souvenir à participer à cette manifestation.
A cette occasion, Frédéric le Benoist, directeur de la librairie, présentera une sélection d’ouvrages édités pendant les années d’occupation ou dans les années d’après-guerre.
Ces titres sont de véritables témoins historiques et apportent un regard différent sur les événements de la Seconde Guerre mondiale.
Un salon placé sous le signe de l’échange
Particulièrement complexe, l’histoire de Maillé suscite encore de nombreuses questions.

Que s’est-il passé à Maillé le 25 août 1944 ?
Pourquoi ce massacre a-t-il été oublié ?
Quelles ont été les suites judiciaires de ce crime ?
Comment expliquer que, plus de soixante ans après le drame, cette histoire soit sortie de l’anonymat ?
Présents sur la structure pendant tout le week-end, le responsable de la Maison du Souvenir et l’éditeur du livre 25 août 1944, Maillé : du crime à la Mémoire seront à votre disposition pour répondre à ces questions.

De même, quelques auteurs d’ouvrages ayant un lien avec la Seconde Guerre mondiale seront présents sur le salon (sous réserve de disponibilités).

Le sens du projet Européen

Exposition « Le sens du projet européen » à la Maison du Souvenir »

du 8 décembre 2012 au 4 janvier 2013

Cette exposition a été réalisée par la Fédération Française des Maisons de l’Europe.

En 2012, le prix Nobel de la paix a été remis à l’Union Européenne. La Maison du Souvenir en a profité pour mettre à disposition de ses visiteurs une exposition retraçant les grandes étapes de cette construction, et redonnant les principes fondamentaux de ce projet ambitieux qu’est l’Union Européenne.

Le vernissage a eu lieu le samedi 8 décembre 2012 sous le patronage de Mme Sophie Auconie, députée européenne et en présence de M. Laurent Baumel, député.

Magdala est peintre d’art sacré contemporain et peintre de sujets historiques. Elle est notamment l’auteur de deux expositions itinérantes, l’une sur les Apparitions Mariales en France, l’autre sur la spiritualité Thérésienne.

Ribac est peintre-sculpteur. Ses expositions parlent de la condition humaine et de l’avenir de la planète. Il est en particulier l’auteur d’œuvres construites selon une « dynamique numérique » qui lui est personnelle et qu’il applique à l’image.

Ensemble, ils sont les auteurs d’une exposition itinérante « Les Toiles de la Paix » : panoramique de l’histoire de l’humanité, des origines à nos jours ; ayant essentiellement pour étapes les cathédrales de France.

« Sous le signe de la mémoire », autre exposition commune, évoque les drames et les tragédies de l’humanité.

 

Catégories : Rétrospective expositions

Séance de dédicace : Sylvie Pouliquen « L’album de la Résistance : femmes et hommes de l’ombre »

Le 17 novembre 2012 à 15h, à la Maison du Souvenir, Sylvie Pouliquen a présenté son ouvrage, « l’album de la Résistance : femmes et hommes de l’ombre ». Fille d’un couple de résistants, l’auteur, qui est aussi la responsable de la maison musée René Descartes, a choisi de rendre hommage à tous ceux qui se sont opposés aux nazis et au régime de Vichy.

Ce livre honore le courage et la détermination de ces femmes et hommes de l’ombre, toutes opinions confondues, qui ont payé de leur vie leur volonté de dire «non». Les 300 pages de cet ouvrage sont sillonnées de portraits de résistants, célèbres où tombés dans l’oubli, le but étant de dresser une chronique de ces multiples actions de résistance, qui vont de la publication de tracts clandestins à la lutte armée. Des centaines de faits sont ainsi mis en lumière.

Le livre est très richement illustré, avec notamment un grand nombre de photographies d’objets symboliques de la lutte contre l’occupant issus des collections de musées régionaux.

Nous étions des enfants

Dans le cadre du mois du film documentaire, organisé par le Centre National du Cinéma, les 23 et 24 novembre 2012, la Maison du Souvenir a organisé deux diffusions d’un extrait du film Nous étions des enfants, un documentaire composé de témoignages d’enfants juifs cachés pendant la Seconde Guerre mondiale.

A l’issue des deux diffusions, le réalisateur et Rachel Jedinak, l’un des témoins du film, ont répondu aux questions du public.

La diffusion du 23 novembre a eu lieu à 20h30 dans la salle du Conseil Municipal de Maillé.

La diffusion du 24 novembre a eu lieu à Tours, à 19h, dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Tours.

M. Serge Martin, Président de l’association Pour le Souvenir de Maillé, reçoit les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite

Monsieur Serge Martin, orphelin depuis le massacre de Maillé, le 25 août 1944, Président de l’association Pour le Souvenir de Maillé, a reçu les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite des mains de M. Robert Hébras, survivant du massacre d’Oradour sur Glane.

Merci aux photographes Sylvie Le Corf et Jean-Luc Saulnier

Journées Européennes du patrimoine

Les 15 et 16 septembre 2012

Spécialement pour cet évènement, les visiteurs pourront découvrir un long métrage « l’autre 25 août ». Réalisé par Josianne Maisse et l’association Les Deux Mémoires, ce film est constitué par des témoignages de survivants.

Exceptionnellement, la Maison du Souvenir sera ouverte samedi 15 et dimanche 16 septembre 2012 de 9h00 à 19h00.

 

 

 

 



National radio broadcast “La marche de l’histoire”, on France Inter, August 30th, 2012

August 30th, 2012, at 1.30pm, Sebastian Chevereau was Jean Lebrun’s guest on a national radio broadcast called “La Marche de l’histoire” on France Inter. He presented his book « August 25th, 1944, Maillé … From crime to memory »

 

This is the first historian work on Maillé’s history and an overview of current knowledge on the massacre.

 

You can listen to the broadcast after diffusion by clicking here :


La Marche de l’histoire sur France Inter le 30 août 2012

A 13h30, le 30 août 2012, Sébastien Chevereau a été invité par l’équipe de Jean Lebrun dans l’émission La Marche de l’histoire, où il a présenté son ouvrage « 25 août 1944, Maillé… Du crime à la mémoire ».

Premier travail d’historien consacré à l’histoire de Maillé, ce livre est un bilan des connaissances actuelles sur ce massacre.

L’émission est également disponible après sa diffusion en cliquant sur :

PRISE DE FLAMME SUR LA TOMBE DU SOLDAT INCONNU

Samedi 11 août, M. Serge Martin, M. le Maire, M. Joël Champigny, Mme Martin et Mme Eliaume ont participé à une cérémonie de prise de Flamme sur la tombe du Soldat Inconnu, sous l’Arc de Triomphe.

En 2010, le Général d’armée Bruno CUCHE, Gouverneur des Invalides, Président de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, avait proposé d’organiser cette cérémonie pour que cette Flamme, symbole du sacrifice de tous ceux qui ont donné ou à qui on a pris la vie pendant ces conflits meurtriers, soit présente à Maillé, le jour de la commémoration du massacre du 25 août 1944.
La lente remontée du cortège sur une partie des Champs Elysées vers l’Arc de Triomphe, le dépôt de la gerbe « Maillé, village martyr », le ravivage de la flamme suivi par la prise de la Flamme, le tout en compagnie de l’association nationale des Scouts Français Anciens Combattants et Scouts Canadiens, que d’Honneur et d’émotion !

La Flamme sacrée sous l’Arc de Triomphe a été allumée pour la première fois le 11 novembre 1923 à 18 heures par André Maginot, ministre de la Guerre. Depuis, elle ne s’est jamais éteinte.

ECHANGE FRANCO ALLEMAND 2012

Après deux premiers échanges organisés avec succès en 2010 et 2011, à la demande de l’office de la jeunesse du Länder de Rhénanie, la Ligue de l’Enseignement et la Maison du Souvenir de Maillé ont organisé à nouveau un échange de jeunes adultes français et allemands du 2 au 9 mai 2012.

Après avoir longuement échangé avec des survivants du massacre de Maillé, ils ont travaillé au balisage d’un parcours de randonnée (PR) définit par la Communauté de Commune de Sainte-Maure-de-Touraine et l’association les Amis de Saint- Jacques voie de Tours en Région Centre.

Ce tracé a été validé par le Comité Départemental de Randonnée Pédestre d’Indre-et-Loire. Une partie de ce parcours, qui relie Sainte-Maure-de-Touraine et la Celle-Saint-Avant, est commune avec le célèbre GR 655 (grande randonnée). Connu pour être un chemin emprunté par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle, le GR 655 emprunte la Via Turonensis, voie de pèlerinage très populaire au Moyen-âge.

Dans le cimetière de Maillé, le 3 mai, une cérémonie avec un dépôt de gerbe a eu lieu, en présence des jeunes allemands et français ainsi que de rescapés et habitants du village martyr.

M. le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants à Maillé

Pour visualiser le reportage vidéo de la Nouvelle République, cliquez ici : la Nouvelle République

25 août 2011 : cérémonie commémorative du massacre de Maillé

Maillé, un crime sans assassins, un documentaire sur France 2

Le documentaire « Maillé, un crime sans assassins » sur France 2 a intéressé plus de 1.2 millions de téléspectateurs !

Documentaire réalisé par Christophe Weber. Scénario de Christophe Weber. Produit par Sunset Presse et Centreimage. Avec la participation de France Télévisions.

Les dernières expositions

Maillé, d’hier à aujourd’hui

Du 6 juillet au 17 septembre 2012

« Où sont les ruines ? » Cette question revient très fréquemment à l’accueil de la Maison du Souvenir. Lorsque l’on explique aux visiteurs que le village a été entièrement reconstruit à l’exception d’une ferme, ils imaginent qu’il n’y a donc plus de traces visibles du massacre et des destructions subies par le village.


À travers cette exposition de cartes postales, la Maison du Souvenir propose de redécouvrir le village de Maillé du début du XXe siècle. La confrontation de ces images avec des photographies actuelles présentant les mêmes lieux met en évidence les traces du 25 août 1944 sur les habitations du bourg de Maillé.


Changement dans l’architecture des bâtiments, voies de circulation élargies, le Maillé d’hier et le Maillé d’aujourd’hui sont à la fois très proches et très différents.

La photographie de propagande, les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers


Du 6 mars au 30 juin 2012

Exposition réalisée par le Cercil (Orléans), Centre d’ Étude et de Recherche sur les Camps d’Internement dans le Loiret et la déportation juive, musée-mémorial des enfants du VEL d’HIV.

A partir de mai 1941, plus de 18 000 juifs ont été internés dans les camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers (Loiret) avant leur déportation vers Auschwitz.

L’occupant allemand n’a cessé de photographier ces camps d’internement en France pour les diffuser dans toute l’Europe, impliquant largement la police et la gendarmerie française.

Les photographes des services de propagande, étroitement surveillés, cadrent leurs prises de vues en fonction des consignes reçues : le choix des angles, des sujets, des personnages, rien n’est laissé au hasard.

L’objectif de ces reportages photographiques, parus dans la presse française – outre de montrer la sérénité de l’occupant, se concilier l’opinion publique française et endormir les résistances – vise à présenter la collaboration de l’État français dans la persécution des juifs de France.

Magdala est peintre d’art sacré contemporain et peintre de sujets historiques. Elle est notamment l’auteur de deux expositions itinérantes, l’une sur les Apparitions Mariales en France, l’autre sur la spiritualité Thérésienne.

Ribac est peintre-sculpteur. Ses expositions parlent de la condition humaine et de l’avenir de la planète. Il est en particulier l’auteur d’œuvres construites selon une « dynamique numérique » qui lui est personnelle et qu’il applique à l’image.

Ensemble, ils sont les auteurs d’une exposition itinérante « Les Toiles de la Paix » : panoramique de l’histoire de l’humanité, des origines à nos jours ; ayant essentiellement pour étapes les cathédrales de France.

« Sous le signe de la mémoire », autre exposition commune, évoque les drames et les tragédies de l’humanité.

Sous le signe de la mémoire

Du 23 septembre au 30 octobre 2011

exposition conçue et réalisée par Magdala et Ribac.

Magdala est peintre d’art sacré contemporain et peintre de sujets historiques. Elle est notamment l’auteur de deux expositions itinérantes, l’une sur les Apparitions Mariales en France, l’autre sur la spiritualité Thérésienne.

Ribac est peintre-sculpteur. Ses expositions parlent de la condition humaine et de l’avenir de la planète. Il est en particulier l’auteur d’œuvres construites selon une « dynamique numérique » qui lui est personnelle et qu’il applique à l’image.

Ensemble, ils sont les auteurs de exposition « Sous le signe de la mémoire évoquant les drames et les tragédies de l’humanité.

Ils sont également les coauteurs d’une exposition itinérantes, « les Toiles de la Paix », panoramique de l’histoire de l’humanité, des origines à nos jours ayant essentiellement pour étapes les cathédrales de France.

Magdala est peintre d’art sacré contemporain et peintre de sujets historiques. Elle est notamment l’auteur de deux expositions itinérantes, l’une sur les Apparitions Mariales en France, l’autre sur la spiritualité Thérésienne.

Ribac est peintre-sculpteur. Ses expositions parlent de la condition humaine et de l’avenir de la planète. Il est en particulier l’auteur d’œuvres construites selon une « dynamique numérique » qui lui est personnelle et qu’il applique à l’image.

Ensemble, ils sont les auteurs d’une exposition itinérante « Les Toiles de la Paix » : panoramique de l’histoire de l’humanité, des origines à nos jours ; ayant essentiellement pour étapes les cathédrales de France.

« Sous le signe de la mémoire », autre exposition commune, évoque les drames et les tragédies de l’humanité.

La Touraine divisée – la ligne de démarcation

1er Avril au 30 Août 2011

La Maison du Souvenir de Maillé  a réalisé cette exposition en partenariat avec l’Inspection Académique d’Indre et Loire et le Conseil Général d’Indre et Loire.

Lors de la seconde guerre mondiale, la ligne de démarcation, fixée par l’armistice du 22 juin 1940, est la limite entre la zone libre au sud et la zone occupée par l’armée allemande au nord de la France. Elle coupe la France en deux à travers treize départements et sur près de 1 200 kilomètres.

Le 11 novembre 1942, l’armée allemande envahit l’ensemble du territoire français.

Le 1er mars 1943, la ligne de démarcation est officiellement supprimée.

L’exposition fait le point sur les recherches actuelles, notamment en retrouvant le tracé le plus précis possible de cette frontière arbitraire. Elle retrace la vie quotidienne, les complications administratives pour l’obtention des fameux laissez-passer…

Elle évoque le monde des passeurs qui, dans une résistance non armée, refusèrent les lois de l’occupant, souvent au péril de leur vie.


L’Abbé Henri Péan, chef méconnu de la Résistance en Touraine et en Vienne

1er mars 2011 – 31 mars 2011


la Maison du Souvenir a réalisé cette exposition en partenariat avec les municipalités de Draché, la Celle Saint-Avant et Maillé. Le vernissage a eu lieu le 11 février 2011 à Draché, en présence de Monseigneur François Du Sartel, vicaire général du diocèse.

Curé des paroisses de Draché, Maillé et la Celle Saint-Avant à partir de 1930, l’abbé Henri Péan fut, sous l’occupation, l’âme de la Résistance dans le sud de la Touraine. Dès 1940, il s’emploie à faire franchir la ligne de démarcation à plus de 2 000 fugitifs, dont de nombreux juifs et aviateurs alliés. Il forme également un réseau de renseignements et d’action. A sa tête, il organise des parachutages, transmet des informations capitales à Londres, fabrique des faux papiers, …

Arrêté par la gestapo en février 1944, il meurt sous la torture.

Il a fait preuve d’une totale abnégation et d’un réel mépris du danger, au service de tous ceux qui, comme lui, luttaient contre l’occupant. Les archives sont rares. L’abbé était trop modeste et soucieux de servir pour avoir songé à laisser des témoignages. Héros de la Résistance, il reste donc méconnu.

L’exposition coïncide avec la sortie du livre éponyme de Jean-Gilles Dutardre (en français uniquement) aux éditions Anovi, présenté lors du vernissage (en vente à la librairie de la Maison du Souvenir).

Désobéir pour sauver. Des policiers et des gendarmes français.

7 mai 2010 – 27 février 2011


la Maison du Souvenir a présenté cette exposition nationale de l’ONAC-VG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre).

Le 1er septembre 2009, 54 policiers et gendarmes français ont reçu le titre de « Justes parmi les Nations » pour avoir sauvé des  Juifs pendant la seconde guerre mondiale. Dans la France occupée par l’Allemagne nazie, ces hommes ont renoncé à l’obéissance que leur imposait leur fonction. Malgré les risques auxquels ils s’exposaient, mus par la seule voix de leur conscience et de leur humanité, ils ont refusé de « livrer » des Juifs à la déportation, contrant les ordres donnés par les responsables du régime de Vichy.
Véritable outil pédagogique et vecteur de citoyenneté, cette exposition espère susciter l’intérêt des jeunes générations et contribuer au rapprochement des forces de l’Ordre et de la Nation.


Dessins pour la Paix – Concours de caricatures

25 septembre 2009 – 31 décembre 2009

 


Conçue par le dessinateur Plantu, cette exposition est née à New York le 16 octobre 2006 au siège des Nations Unies. Il s’agissait de réunir autour de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, une quinzaine de dessinateurs internationaux pour s’interroger sur le rôle du dessin de presse et montrer comment il peut contribuer à promouvoir la Paix. Depuis, cette exposition parcourt le monde et l’ensemble des auteurs de « Dessins pour la Paix » se sont engagés à promouvoir la Paix et la tolérance et à défendre la liberté d’expression, à travers leurs travaux.

Cet art de la caricature de presse est lisible, compréhensible par tout le monde, petits et grands, de toutes langues et cultures. Le dessin permet de faire passer très rapidement un message percutant.

En marge de l’exposition, la Maison du Souvenir a organisé également un concours de caricatures, ouvert à tous. Un jury, sous la présidence du dessinateur Plantu, s’est réuni le 11 décembre 2009 à Maillé pour la remise des prix.


De Santa Barbara à Maillé : les époux Hale 1886-1958

3 novembre 2008  –  30 avril 2009

 


Lundi 3 novembre 2008, à Maillé, a eu lieu le vernissage de cette exposition consacrée aux bienfaiteurs de Maillé, les époux Hale, sous la coprésidence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, de Madame Blum, maire de Santa Barbara (Californie, USA) et de Monsieur Klein, Secrétaire aux affaires politiques à l’ambassade des États-Unis, à Paris.

L’exposition retrace la parcours héroïque des époux Hale, généreux parrains américains du village de Maillé, afin de commémorer le 50ème anniversaire de leur décès.

Ce couple aisé et très francophile engagé auprès des blessés et victimes dès la Première Guerre Mondiale, s’engage de nouveau lors de la Seconde Guerre Mondiale. Kathleen Burke-Hale est présentée dès 1918 comme la femme la plus décorée de la guerre. La presse américaine l’appelle alors The Angel of France. Girard Hale, engagé volontaire dans l’American Ambulance Field Service reçoit la croix de guerre avec deux citations.

En 1946, ils apprennent le drame de Maillé et décident d’adopter le village. Pendant 15 ans, ils apportent aux rescapés de la nourriture, des vêtements, du mobilier, un tracteur… et à chaque Noël, tous les enfants reçoivent un jouet venant des Etats-Unis…

Ils veulent faire de leur parrainage un exemple et utilisent leurs réseaux et leur connaissance des médias. Leur exemple sera suivi. Près de 200 communes en France ou en Europe auraient ainsi reçu de l’aide américaine par leurs organisations.

Au début des années 1950, dans leur villa de Santa Barbara, ils reçoivent le Prince Rainier III de Monaco. En 1953, Girard Hale est nommé Consul Général de la principauté monégasque pour les 11 États de l’ouest américain. Ils décèderont à quelques semaines d’intervalle en automne 1958, sans descendance.

Pour commander le catalogue d’exposition, cliquanez la page ci-dessous :


Ensemble, sauvegardons les archives privées de la Résistance et de la déportation

1er avril 2008 – 30 septembre 2008


Exposition réalisée par la Fondation de la Résistance et par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Son objectif est de sensibiliser tous ceux qui, à des titres divers, sont en possession de pièces qui peuvent illustrer l’histoire de la Résistance et de la Déportation, quelle que soit leur origine et leur forme – écrits personnels, archives des organisations de la Résistance et des associations dédiées à la mémoire de la Résistance et de la Déportation, dessins, textes, tracts, faux papiers…

Le parcours de quatre enfants de la Maison d’Izieu

1er novembre 2007 – 31 janvier 2008


 

 

Exposition réalisée par la Maison d’Izieu, à la suite d’un travail commun de lycéens de Mannheim et de Lyon, qui ont mené une recherche historique sur les traces de ces quatre enfants.

Parmi la centaine d’enfants juifs accueillis par la Maison d’Izieu entre mai 1943 et le 6 avril 1944, plusieurs venaient d’Allemagne. Quatre garçons, parmi ceux raflés, étaient originaires de Mannheim. L’exposition retrace le parcours de ces quatre enfants dans l’Europe en guerre : leur vie en Allemagne avant 1933, au camp d’internement français de Gurs en 1940, puis à celui de Rivesaltes jusqu’en 1942, à leur sauvetage et leur installation à la colonie d’Izieu en 1943, à la rafle puis leur dernier voyage vers Auschwitz via Drancy.

Sadako et les grues de papier

21 septembre 2007- 15 octobre 2007


Exposition présentée dans le cadre de la journée internationale de la Paix, en partenariat avec la Communauté de Communes de Sainte-Maure-de-Touraine, l’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix et le service information de l’O.N.U et réalisée par le Mémorial de la Paix d’Hiroshima.

L’exposition retrace l’histoire de Sadako, une jeune fille de 10 ans, qui survécut quelques années à l’explosion nucléaire d’Hiroshima en 1945. Elle sera victime d’une leucémie contractée par les radiations de la bombe. L’exposition a été complétée par un dessin animé l’Oiseau Bonheur, présenté aux scolaires.

Le vernissage de l’exposition, à Maillé, a été suivi d’une soirée-débat autour de la projection de l’Oiseau Bonheur, sur la nucléarisation de la planète depuis 60 ans, débat animé par M. Jean-Pierre Bugada, représentant du centre d’information européen de l’O.N.U.

Evènements précédents

Cérémonies

Lundi 25 août 2008, Monsieur le Président de la République Française, Monsieur Nicolas Sarkozy, a déposé une gerbe au pied du Mémorial du cimetière et devant la plaque du square en mémoire des 124 victimes .

Il a ensuite inauguré la Maison du Souvenir.

inauguration de la Maison du Souvenir

L’allocution de M. le Président de la République en ligne, en cliquant sur une photo ci-dessus ou, par écrit, en cliquant ici.

Dans le cadre de l’enquête allemande, Monsieur le Procureur Général de Dortmund,Ulrich Maas, est venu à Maillé les 15, 16 et 17 juillet 2008.

Panier

Votre panier est vide
Visiter la boutique

Venir à Maillé

la Météo





Le calendrier

Juillet  2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
WPEC is proudly sponsored by
True Media Concepts

Rechercher

Connexion